¬ Autres publications

En dehors des articles répondant à l’appel à contributions, nous accueillons volontiers des articles pour cette rubrique. Les auteurs peuvent nous adresser aussi leur ouvrage pour que la revue en rédige une note de lecture, dans la mesure de nos disponibilités, aux adresses indiquées en Contact.

Les membres du Comité scientifique, les chercheurs du CAREDE et associés et autres experts publieront également dans cette rubrique les résultats de leurs travaux de recherches. Les avis émis dans ces publications engagent leurs auteurs.

PUBLICATIONS D’OUVRAGES DE SCIENCES POLITIQUES ET SOCIALES

Changements climatiques en Afrique de l'ouest

Cet ouvrage s’adresse à tous et surtout aux praticiens de la configuration développementiste, aux chercheurs en sciences humaines et sociales qui y trouveront des notions fondamentales sur les changements climatiques, de même que les cadres sociaux de connaissance de ce phénomène en Afrique de l’Ouest.

SY A. B., Changements climatiques, dynamiques des milieux et crises de sociétés en Afrique de l’ouest : Bénin, Mali, Sénégal, Togo, Paris, L’Harmattan, 2012

Dorothé SOSSA

SOSSA Cossi Dorothé (sous la dir.), NOUVELLES DÉMOCRATIES ET SOCIALISATION POLITIQUE : Etude comparée des cas du Bénin, du Burkina Faso et de la Roumanie, Paris, L’Harmattan, 2012, 240 pages

Cet ouvrage propose d’étudier les écarts et les invariants dans les pratiques démocratiques et de socialisation politique des Etats en transition avec pour atout fondamental, la comparabilité entre des Etats d’Afrique de l’Ouest et ceux de l’Europe de l’Est. Il s’avère que la consolidation des nouvelles démocraties est une problématique qui se pose à part entière dans ces Etats puisque l’alternance politique est soit réussie/déguisée ou soit manquée.

Des acteurs du CAREDE ont participé à ces écritures scientifiques.

Sergiu

Sergiu Miscoiu Naissance de la nation en Europe. Théories classiques et théorisations constructivistes. (Paris, L’Harmattan, 2010)

Hygin KAKAI, La décentralisation vue par ses acteurs au Bénin : une analyse socio-juridique de l’expérience de 2002. (Sarrebruck, 2011)

Depuis l’avènement de la démocratie au Bénin en 1990, il est institué le rapprochement du pouvoir central vers le citoyen. Ce dernier doit également s’impliquer activement dans le processus décisionnel local et de développement. La décentralisation est donc le mode de gouvernance locale reconnue par le Constituant et le législateur béninois. Mais, d’un point de vue de la sociologie de l’action publique la décentralisation est mise en uvre par des acteurs confrontés à des réalités empiriques. L’auteur propose ici un essai d’interprétation juridique et sociologique des pratiques et perceptions des acteurs sur la décentralisation au Bénin. Il centre son analyse sur le cas des premières expériences de décentralisation de 2002.

stephen

Stephen Launay Chavez/Uribe ; deux voies pour l’Amérique Latine ? (Paris, Buchet/Chastel, 2010)

Valentina

Claudia Valentina Gîdea Le premier « non » du général de Gaulle pour la Grande-Bretagne (Cluj-Napoca, EFES, 2010)

Sergiu MISCOIU en collaboration avec Chantal DELSOL et Bertrand ALLIOT vient d’éditer un nouvel ouvrage : "Identités politiques et dynamiques partisanes en France".

Ce livre rassemble une série de contributions portant sur les transformations des identités politiques et les évolutions des partis et des mouvements en France. Une équipe mixte de recherche - composée de politologues, de philosophes et d’économistes - propose une analyse des implications et des métamorphoses idéologiques des identités politiques sur le fonctionnement des structures institutionnelles et partisanes françaises.

Une présentation de l’ouvrage aura lieu le 29 septembre à la médiathèque du centre culturel français de Cluj-Napoca en Roumanie (22 rue Bratianu) en présence des auteurs et de Ciprian MIHALI, directeur de l’Institut Francophone d’Etudes Stratégiques.

Sergiu MISCOIU est membre du Comité scientifique du CAREDE et s’intéresse également aux problématiques du Sud.

PUBLICATIONS D’OUVRAGES DE SOCIO-ANTHROPOLOGIE

L’incapacité des États africains à gérer leurs déchets ménagers au lendemain de la démocratisation a ouvert la voie à l’intervention des collectivités locales. Dans l’arène sociale créée par le nouveau contexte de la décentralisation force est de constater qu’au-delà d’une simple économie des déchets des logiques de réseaux se mettent en marche.

Les interactions auxquelles elles donnent lieu éclairent des processus de structuration où perceptions anthropologiques et recours modernes entrent en négociation. À partir de travaux effectués au Bénin sur les dynamiques locales générées par un enjeu global, l’auteur expose dans une posture sociologique l’essence des relations sociales qui animent et vivifient le microcosme des déchets ménagers. Il explicite les rapports stratégiques engendrés par des logiques d’acteurs, de négociations et de conflits, ainsi que les savoirs et les rôles.

Avec rigueur et sensibilité, cet ouvrage confirme que les dynamiques locales, endogènes et exogènes, sont le moteur du changement social. L’auteur offre ici une nouvelle lecture des interactions humaines dans le processus du développement local en Afrique.